logo LAPF

Les Gentils accueillent LAPF

Corne d'abondance
Photo de groupe

Participants de LAPF :

Invités :

Vendredi 22 octobre 2004

Certains sont partis en voiture, dès le matin, d'autres en train, et nous nous sommes tous rejoints, impatients de nous retrouver, dans une auberge de jeunesse située à Marseille, pas loin de la plage. Nous étions réunis pour 4 jours pleins de surprises et d'émotions.

En fin d'après midi, nous étions presque tous là, certains devaient arriver dans la soirée. Quel plaisir de revoir tout le monde et de faire connaissance avec ceux que nous n'avions pas encore vus. Hagal Dag, notre hôte souriant, est venu nous chercher vers les dix-huit heures pour nous emmener à un repas dans le Hall de son groupe.
Nous avons été chaleureusement accueillis par Les Gentils, dans leurs locaux remplis de peintures fantastiques et mythologiques, d'objets « magiques » et de décors somptueux. Nous avons tous tenté de déchiffrer ces symboles païens et de soulever les voiles du mystère. C'est un lieu mystique où règne la paix et la sérénité. 
Tithia, l'épouse d'Hagal Dag était là aussi pour nous accueillir, c'est une grande dame de coeur, et rayonnante.

Nous avons, tous ensemble, festoyé et bu de leur hydromel « fait maison ». Certains ont d'ailleurs essayé de faire dire son secret à Hagal dag mais il n'a pas cédé. Nous étions déjà dans le bain de l'ambiance pour le week-end qui s'annonçait riche en émotions diverses.
Déjà nous avions noué des liens d'amitié avec nos hôtes comme si nous les connaissions depuis très longtemps. Les cadeaux qui nous étaient destinés, un médaillon inscrit de runes au nom de chacun et une bénédiction runique, avec en plus un échantillon de leur hydromel, nous ont encore plus rapprochés d'eux.
Puis, nous avons en fin de soirée rejoint notre auberge avec des sentiments émus pour la suite du programme que nous allions vivre les jours suivants.

Samedi 23 octobre 2004

Après une nuit de sommeil, déjà remplie d'images, nous avons pris notre petit déjeuner dans le restaurant de l'auberge. Et en route, dès neuf heures avec Hagal Dag, en direction de la forêt de la Baume sur les hauteurs de l'arrière pays Marseillais. Le nom de la Baume tient son origine du mot « Baoumo » qui signifie grotte, mais pour nous elle restera renommée en l'honneur de notre guide : la forêt d'Hagal Dag.
Nous nous arrêtons sur la route pour admirer le paysage de ses montagnes splendides. Quelques photos sont prises.

Puis nous continuons jusqu'à la forêt. Un site grandiose où l'on peut contempler une grande barre rocheuse de 12 Km de long, ainsi qu'une falaise de près de 150 mètres d'à-pic. A part les lieux de culte chrétiens construits au-dessus de la forêt, la forêt elle-même est restée telle quelle depuis des millénaires.
Une Forêt sacrée de 138 hectares, avec un microclimat exceptionnel où l'on trouve des chênes qui sont plusieurs fois centenaires, des hêtres, des ifs, tilleuls, érables...
La forêt de la Baume est depuis toujours un lieu sacré, où ont trouvé refuge les adeptes de bien des cultes. Les Ligures ont laissé de nombreuses traces de leur présence (notamment les vestiges de deux villages fortifiés, l'un à Auriol, l'autre à Rougiers), Les Grecs puis les Romains avaient dédié ce bois au culte de la belle Artémis, déesse de la fécondité et de la mort. Aujourd'hui elle est essentiellement connue pour la grotte de Ste Marie Madeleine la surplombant et pourtant tant d'autres richesses merveilleuses l'habitent.

Arrivés sur les lieux, nous empruntons un chemin montant dans cette forêt, mais nous nous arrêtons tout d'abord vers un grand arbre centenaire, ou plutôt 'millénaire', où Hagal Dag va nous donner quelques détails sur la forêt. Cet arbre que l'on nomme Hercule ou le Gardien dégage une forte énergie. Ce chêne n'est pourtant « qu'un » régent d'un autre grand chêne se trouvant plus loin dans la forêt et que l'on nomme l'arbre de Merlin. Nous nous y dirigeons d'ailleurs. Cet arbre est majestueux, il est le fils du patriarche mort que nous verrons plus tard.
Tout autour, trois de ses régents, eux aussi plusieurs fois centenaires. Dans cette forêt, nous nous apercevons que beaucoup de gui pousse sur les arbres. D'ailleurs cette forêt a une particularité que l'on ne retrouve nulle part ailleurs : de nombreux arbres voient à leur racine pousser un arbre d'une autre espèce. Un grand chêne peut avoir un jeune hêtre, un tilleul et un érable à ses pieds? etc. Plus loin, nous verrons même un chêne et un if imbriqué l'un dans l'autre. Puis nous continuons à avancer dans la forêt, en nous dirigeant vers une ancienne fontaine en pierre, où l'eau ne coule plus en cette saison, nous nous y arrêtons pour pique-niquer.

Forêt Forêt

Après une petite pause salutaire et déjà quelques échanges d'impression, nous poursuivons en direction de ce qu'Hagal Dag, qui nous guide, appelle un portail entre les deux mondes. Deux arbres l'un face à l'autre se rejoignant en hauteur le forment. Une sorte de cercle « construit » par ces deux arbres et d'autres propose un lieu idéal pour méditer. Certains y ressentent des énergies particulières et s'y arrêtent un instant. Nous redescendons alors le chemin pour nous diriger vers celui dit « canapé », il grimpe en direction de la grotte et des pierres posées en font un grand escalier. Nous montons, puis nous nous enfonçons dans la forêt pour une petite séance de chamanisme rythmé au son du bodhran d'Hagal Dag et des paroles qu'il a créées et que nous reprenons en chœur alors que nous sommes tous couchés à même la terre de la forêt. Nous invoquons les 4 éléments en nous : la terre, l'eau, l'air, le feu. Chacun ayant ressenti des choses différentes et personnelles, il est difficile ici de les décrire.

Vieil arbre

Après nous être remis de nos sensations, nous retournons en bas, en prenant ensuite un chemin bordé de petites « haltes » très intéressantes, comme l'arbre aux pendus (on y pendait des druides), cet arbre est mort aujourd'hui, le trône ou l'arbre Roi (un arbre dont la forme fait penser que l'ont peut s'y asseoir en hauteur et s'y sentir comme un roi ou une reine)? et tout plein d'autres attirant les personnes selon leurs ressentis. Enfin, un très vieil arbre mort se situe au carrefour de chemins pour se rendre, entre autre, à la grotte. Il tient encore debout, bien qu'il soit mort depuis déjà longtemps. Ayant fini notre promenade, nous revenons sur nos pas, pour retourner dans les voitures, direction l'auberge de jeunesse pour nous reposer un peu et nous préparer pour la cérémonie que nous avaient organisé les Gentils.

Samedi soir : la cérémonie chez lez Gentils

Le samedi soir nous sommes donc retournés chez les Gentils, ils nous y attendaient pour une bien belle surprise.
En effet, nous avons été les spectateurs d'une de leurs cérémonies, dont nous ne pouvons parler en détail ici, car nous le leur avons promis. Tout ce que nous pouvons dire c'est qu'un égrégore très fort nous a tous envahi du début à la fin, et que nous nous sommes retrouvés en communion avec eux. Nous savions que d'être là était une chance et un privilège !

Suite à cette cérémonie, nous avons dîné avec eux et appris à les connaître un peu plus. Beaucoup de bonté, de gentillesse, de savoir a entouré cette rencontre. Nous avions l'impression d'être dans une grande famille où tout le monde se connaissait depuis très longtemps déjà. C'était un véritable plaisir.
Mais la soirée passant, nous avons dû les laisser à contrecœur, tout en sachant que nous retrouverions notre cher Hagal Dag le lendemain, ainsi que deux autres membres et en espérant revoir les autres prochainement.

Dimanche 24 octobre 2004

Dès 9 heures du matin, nous étions prêts pour une nouvelle journée d'escapade. Au programme : le site de la Roche Virant et le site archéologique de Roquepertuse.

Le site de la Roche Virant

Site de la Roche Virant Méditation

[Info pratique : Au Rond Point de La Fare Les Oliviers (RN 113), prendre direction St Chamas (CD 10)]

C'est un roc qui domine la vallée, on y accède en franchissant une barrière qui n'est plus que symbolique et mystique de nos jours. Le site est impressionnant de part sa configuration et du paysage qu'il domine. La mer est à l'horizon et on peut voir très loin en direction de chaque point cardinal. Cela serait vraisemblablement les vestiges d'un très ancien temple mais actuellement certaines façades sont utilisées pour l'escalade... Il n'est d'ailleurs répertorié sur les guides qu'à cet usage. On accède au sommet du roc par un escalier taillé dans la pierre. Des chambres de méditation et des vasques sont creusées dans le roc. Nous restons assez longtemps pour que chacun puisse méditer dans ces chambres et admirer le paysage magnifique qui s'étend à nos pieds. Nous redescendons et nous reprenons alors les voitures pour aller au site de Roquepertuse.

Le site archéologique de Roquepertuse

Roquepertuse

Roquepertuse est un petit plateau surmontant d'une dizaine de mètres la vallée de l'Arc, en un lieu qui fut peut-être un carrefour géographique important. Il doit sa notoriété à la découverte fortuite, au XIXe s. , de deux statues de guerriers accroupis. Ces deux sculptures auxquelles il faut ajouter d'autres éléments dont le fameux "Hermès", trouvé par H. de Gérin-Ricard vers 1919, furent immédiatement attribués à la peuplade salyenne anéantie par les légions romaines vers la fin de IIe s. av. J.-C.
Le site est composé de fouilles archéologiques à demi abandonnées de ce temple détruit par les romains. Il s'adossait d'ailleurs à un amphithéâtre naturel qui lui servait de fortifications et de remparts.

Roquepertuse

Nous faisons alors le tour du site, tout autour des cavités dans la roche et des emplacements pour les lampes à huiles sont creusés dans la roche, à diverses hauteurs.
Beaucoup de questions peuvent se poser sur les origines et l'histoire de ce site et toutes n'ont pas encore été élucidées. Pour ceux qui voudraient des informations plus historiques et techniques, ils peuvent se rendre sur ce lien : http://velinet.free.fr/cult/roqhabitat.htm.

Roquepertuse

Après avoir pérégriné de part et d'autre du site, nous nous posons pour pique-niquer et discuter.
Nous revenons alors à l'auberge de jeunesse pour dire au revoir à nos hôtes, que nous attendons de revoir patiemment pour partager encore de belles découvertes et renforcer nos liens.
Suite à ces au revoir, nous nous installons dans l'auberge pour l'Assemblée générale de la nouvelle association LAPF. Beaucoup de sujets ont été évoqués et discutés et vous pourrez les retrouver sur le compte rendu de cette réunion sur ce site.

Quand l'assemblée fut finie, nous avons dîné dans le restaurant de l'auberge, puis nous nous sommes réunis dans le bar pour pouvoir encore discuter un peu et se retrouver tous ensemble. Nous allons dormir, pour le lendemain repartir chez nous par train ou voiture, en sachant que nous nous retrouverons tous bientôt, pour encore de belles surprises.

Conclusion

Notre rencontre n'était pas que sous l'aspect touristique des hauts lieux des environs de Marseille. Nous avons, une fois de plus, eu la chance de rencontrer des gens pas comme les autres.

Parmi les membres, certains connaissaient déjà les Gentils par l'intermédiaire du net. Mais une chose est sûre, si vous les rencontrez en vrai, vous aurez de grandes surprises.

Toutes les choses qui transparaissent sur leur site sont très vraies, ce ne sont pas que des mots sur un site, ils le vivent tous les jours dans leur vie. Ca fait vraiment plaisir de voir des gens aussi authentiques à notre époque.